top of page
  • Serge F.

Frottons du bois, jusqu'a présent...

Dernière mise à jour : 29 août 2022


Expression connue aujourd'hui


"Touchons du bois"


Expression qui symbolise le geste superstitieux qui consiste à toucher le bois pour conjurer le mauvais sort.


Cette superstition trouve son origine chez les Perses et les Egyptiens la pratiquaient déjà.


Pour les premiers, ce serait parce qu'ils pratiquaient le 'mazdéisme', religion dans laquelle le fait de toucher du bois permettait de se mettre sous la puissance protectrice d'Atar, le génie du feu. Le nom de cette religion viendrait de la langue zend dans lequel 'mazda' voulait dire 'loi suprême'.


Pour les seconds, ce serait parce qu'il pensaient que le bois diffusait une forme de magnétisme bénéfique.


Au Moyen Âge, les chrétiens disaient que l'habitude de toucher du bois venait de ce que le Christ avait été sacrifié sur une croix en bois avant de réssusciter (comme quoi ça marche :-)) : toucher du bois était donc une forme de supplication ou de prière qui permettait de se protéger de l'adversité.


Et quand on n’a pas de bois, on se touche la tête, car une autre expression dit que certaines personnes ont une tête de bois. En Pologne on frappe du bois mais attention il faut qu’il soit non peint. A chacun sa méthode.


 

Mutation observée de l'expression


"Frottons du bois”


“… En tout cas frottons du bois, jusqu'à présent, tout se passe bien... ”

Entendu à Liège en juin 2019. Caissière du Cora – Discussion avec la caissière


Tentative d'interprétation


Variante que l'on peut attribuer essentiellement à la branche judéo-chrétienne de cette croyance. On peut ressentir l'empathie de la caissière du Cora qui frotte la croix du Christ plutôt que uniquement la toucher, qui est un geste plus égoïste.


Elle aurait certainement eu des mots de réconfort pour lui si elle avait été présente ce jour-là...


2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page