top of page
  • Serge F.

Ne pas cracher sur ce qu’on a adoré...

Dernière mise à jour : 29 août 2022


Expression connue aujourd'hui


« Brûler ce qu'on a adoré » :


... signifie «renoncer à ses opinions au profit d’autres complètement opposées».


La légende raconte que le roi franc Clovis, lors de la bataille de Tolbiac et face aux Alamans, «aurait prié tous ses dieux païens avant de se résoudre à implorer celui de son épouse, la chrétienne burgonde Clotilde».


Vainqueur, il aurait par la suite décidé de se faire baptiser. Ébloui par la cérémonie, Clovis aurait demandé à l’évêque Remi «Est-ce là le royaume de Dieu?»


Ce à quoi le saint homme répondit que «non, c’est le chemin qui y conduit. Courbe-toi, fier Sicambre, adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré».


On en retint seulement une partie…


 

Mutation observée de l'expression


"Ne pas cracher sur ce qu'on a adoré...”


“…Il ne faut pas cracher sur ce qu’on a adoré …” Entendu sur la RTBF en septembre 2017

F.W. - Analyses après match




Tentative d'interprétation


Double mutation dans ce cas-ci puisque F.W. remplace "brûler" par "cracher" et ensuite nous suggère de ne pas le faire.


Assurément, on s'éloigne de l'acception première et on perd franchement en saveur. Gageons que l'histoire oublie cette dérive.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page