top of page
  • Serge F.

On le fait à la bonne vielle franquette

Dernière mise à jour : 29 août 2022


Expression connue aujourd'hui


« A la bonne franquette...» :


Le mot "franquette" est tiré de "franc" d’origine normande et picarde. Au XVIIème siècle, on disait "à la franquette" qui signifiait "en toute franchise". Par la suite, cette franchise s’est transformée progressivement pour signifier simplicité. La forme actuelle de l’expression est apparue au XVIIIème siècle.


Duneton ajoute que cette expression aurait pu apparaître en opposition à celle du XVIe siècle, "à la française", qui voulait dire "avec beaucoup d'obligeance et d'arrangement" et même "luxueusement".


Cette conception de la distinction a le don de consommer la rupture entre les grands des salons et les petits, issus de la plèbe, qui étrangers aux belles manières, vivent simplement. Pour entériner cette diffraction, rappelle Claude Duneton, il aurait alors été d'usage d'opposer deux expressions: «à la française» qui signifiait «avec beaucoup d'obligeance et d'arrangement» et «à la franquette». Une formule probablement née du normanno-picard et construite sur le mot «franc» et le suffixe «-ette». À l'origine, «à la franquette» signifie «franchement, tout bonnement».

Ce n'est que deux siècles plus tard, au XIXe siècle, que l'expression agrémentée de l'adjectif «bonne» prendra un nouveau sens pour celui de «manières franches et simples». Ce, tel que le notera Balzac dans ses Correspondances : «Personne ne veut vivre à cette bonne franquette, comme papa, toi et moi nous viverions».


Et c'est au XXe siècle, que notre formule accueillera finalement le sens que nous lui connaissons aujourd'hui, à savoir: «Façon d'agir simple, sans embarras et sans cérémonie.» (source le figaro.fr )

 

Mutation observée de l'expression


"A la bonne vielle franquette..”


“… Vous le faites à la bonne vieille franquette et ça ira …”

Entendu à Liège en août 2019 –

M. B. - Préparation d’un souper



Tentative d'interprétation


On peut sentir beaucoup de bienveillance dans ce glissement, une envie d'être vraiment bien ensemble, avec un brin de nostalgie.


Partir de "à la franquette" en passant par "à la bonne franquette" pour arriver au final à "à la bonne vieille franquette" me semble être une évolution naturelle qui évoluera peut-être vers un "à la bonne vielle franquette d'antan"

39 vues0 commentaire

Comments


bottom of page